24 mai 2024
Voyage en Self-Love-Celine-Estelle

« Voyage en Self-Love » : un livre et des ateliers autour de l’Amour de Soi, à destination des adolescents, jeunes adultes et adultes

Céline Estelle est sophrologue et coach en suppression des croyances limitantes. Elle n’en est pas moins consultante en Communication relationnelle et en Gestion des émotions, depuis 1999. A 47 ans, après avoir participé à des parutions collectives dans le domaine des Ressources Humaines, du Bien-être au travail et du Handicap, pour le compte d’un célèbre éditeur, elle sort un livre de 425 pages : « Voyage en Self-Love. Adopter l’Amour de Soi pour s’accomplir au quotidien. Conseils et vécus de guérison intérieure ». Interview d’un caractère zen et déterminé, passionné par les navajos, les sagesses exotiques, les énergies et le « divin féminin ».

Quelle est l’idée principale de votre livre, « Voyage en Self-Love » ?

L’Amour de Soi ne tombe pas du ciel ! Ce sont des années d’expériences positives et constructives qui le forgent. Même une expérience négative est cependant porteuse d’apprentissages, c’est un enseignant ! Cependant même des personnes qui réussissent tout ce qu’elles font, plus ou moins visiblement, sont confrontées au manque de vrai Self-Love… Manquer de Self-Love, c’est avoir besoin de se rassurer constamment, par exemple en se comparant aux autres, en tentant d’avoir un « statut valorisant », en misant sur les possessions, le physique à outrance etc. En se fixant des limites qui ne sont pas les nôtres ou des objectifs dénués de sens. Les gens qui ne s’aiment pas assez cherchent souvent à se transformer. Ils « surcompensent » sur les aspects extérieurs de leur existence. Or, lorsque le problème est intérieur, aucune solution venue de l’extérieur ne saurait être efficace !

Votre livre apprend aux jeunes et aux adultes à miser sur le Self-Love ?

Le livre vous apprend à effectuer les démarches intérieures qui permettent de mieux vous aimer. Il est utile aux adolescents qui sont encore très influençables, c’est normal. Mais certains travestissent ce qu’ils sont profondément, pensant ainsi être plus acceptables, plus aimés ou respectés. Cette démarche n’est jamais la bonne. Il faut pouvoir s’aimer tel qu’on est avec ce qu’on possède à l’instant présent. Et si les autres ne sont pas contents, c’est leur problème à eux, non le nôtre. Le Self-Love sonne le glas des comportements de réassurance nocifs et des comportements d’auto-jugement, d’auto-sabotage, de dénigrement de soi. Plus on s’aime, plus on avance en confiance et mieux on réussit sa vie en fonction de nos critères personnels et en utilisant notre libre-arbitre.

Quels sont les exemples du livre qui s’adressent aux adolescents ?

Le livre a deux trames : une trame pédagogique de Développement personnel axé Self-Love et une trame plus autobiographique. J’y conte certaines des situations qui m’ont amenée, jeune-fille, à prendre conscience de ma valeur, de mon potentiel en tant que « communiquante », chef d’entreprise puis thérapeute et bien-sûr, plus tard, en tant que femme et maman de deux garçons ! J’y conte comment j’ai lutté dans la douleur du harcèlement pour me faire apprécier, et comment j’y suis parvenue, quelques mois plus tard, sans même le vouloir, en développant mon Self-Love ! Parfois, nous luttons pour nous faire une place alors qu’être largement soi-même suffirait à obtenir tout ce que nous désirons ! J’y conte aussi la fin d’une amitié de 20 ans, beaucoup trop toxique, avec une proche incapable de s’aimer autrement qu’à travers la comparaison, son physique, son poids, sa pensée positive « factice »… Les gens qui vous jalousent prouvent que vous êtes, pour eux, une grande source d’inspiration ! C’est positif ! Certains vous dénigrent, vous critiquent et pourtant envient votre mode de vie ! Je parle, par exemple, de personnes qui font des pieds et des mains pour devenir fonctionnaires mais qui ensuite… envient la liberté des freelances ! Cela n’a pas de sens mais témoigne surtout d’un profond manque d’amour de soi. Mais, hélas, s’il vous faut constamment revoir vos réalisations à la baisse pour ne pas froisser leur ego, ça ne vaut jamais le coup ! La vie est courte ! Tournons-nous vers ceux qui nous apprécient sans conflits d’intérêts, aimons-nous tels que nous sommes ! Lorsqu’on s’aime et qu’on sait être heureux seul, hors de question de fréquenter des gens nocifs, condescendants ou qui considèrent les autres comme de simples « faire-valoir ». J’évoque cette jeune vendeuse en lingerie qui filait s’acheter une nouvelle tenue à la solderie du coin, dès que ses collègues critiquaient son look… Acte que ces dernières n’auraient jamais osé effectuer auprès d’une personne s’aimant solidement ! Toujours dans le milieu de la mode, je parle d’une jeune-fille qui « vole » la vie d’une autre, la menant ainsi au divorce, croyant pouvoir « copier-coller » sa vie de rêve à son propre cas… Il y a de nombreuses situations que l’on rencontre lorsqu’on est jeune et peu expérimenté en matière de Vie, situations qui peuvent empiéter sur notre libre-arbitre et abaisser nos bonnes vibrations !

Vous évoquez aussi de grands « moment-charnière », pivots de l’existence, où une prise de conscience colossale et immédiate a lieu. C’est vraiment possible à tous de les expérimenter ou est-ce l’apanage des méditants et autres contemplatifs ?

Je n’ai pas souhaité utilisé pour caractériser ces moments, rares (et décisifs pour le chemin de vie de chacun) par le terme « révélation », un peu trop religieux. Mais le simple fait de se pencher dessus et d’y réfléchir relève cependant déjà de la spiritualité. En réalité chacun peut les expérimenter en ouvrant son sens de l’empathie et en élargissant sa vision de la vie, des autres, du monde qui l’entoure… Prendre conscience de ses distorsions, de ses schémas répétitifs ou du fait qu’on se sacrifie systématiquement pour les autres est un moment fort qui peut changer le parcours d’une vie entière !

Le mot de la fin ?

S’aimer de façon authentique, c’est aussi apprendre à l’autre comment il doit nous apprécier, nous aimer, nous respecter. Si vous vous dénigrez vous-même, même en plaisantant, si vous vous laissez aller mentalement ou physiquement, le manque d’amour de soi se ressent et aboutira toujours à peu de respect de la part des autres. Moins on se sent respecté, moins on se fait confiance. C’est un cercle vicieux. Ainsi des jeunes femmes qui ne s’aiment pas assez acceptent de se métamorphoser pour un partenaire peu intègre, de prendre ou de perdre du poids ou de la personnalité pour mieux « coller » aux modèles imposés par les autres ou la société et renient complètement ce qu’elles sont donc leur Self-Love… Le livre permettra aussi de faire le bilan à celles et ceux qui sont affectivement dépendants pour la bonne raison qu’ils n’ont pas appris à s’aimer en premier. Je propose mon livre en vente directe à mon cabinet ou par correspondance. Il aidera tous ceux qui en ont besoin à mieux s’aimer et à reprogrammer leur mental en ce sens.

Pour vous procurer le livre :

Adressez votre règlement de 25 euros à l’ordre de C.Baron à Cabinet de Sophrologie, 48 rue de Cronstadt 03200 Vichy.

Pour en savoir plus sur les ateliers et conférences sur le Self-Love, cliquez ici