Comment lui faire trouver le sommeil en grandissant

sommeil

L’enfant met davantage de temps à s’endormir… Il peut attendre entre un quart d’heure à une heure avant de trouver le sommeil. Son tonus musculaire se relâche plus lentement, la température de son corps s’abaisse moins rapidement, le cours de ses pensées s’apaise moins vite.

En grandissant, notre enfant a de plus en plus de difficulté à trouver le sommeil, pourquoi ?

Pour occuper ce temps, pour grignoter quelques minutes, il impose des rites, un verre d’eau, un peu de musique, un baiser. Plus il grandit, plus il prend conscience que le sommeil prend un sens nouveau… Il lui faut se séparer de ses parents. L’heure qui précède le sommeil a une grande importance. Si elle a été agitée physiquement ou psychiquement, le sommeil risque de ne pas venir aisément. Et la nuit peut être mouvementée, voire de mauvaise qualité. En revanche, si la fin de la journée a été calme, sereine, tendre, le sommeil s’imposera comme une suite logique à la détente.

L’entrée dans le sommeil se prépare par le bain.

Depuis toujours, l’eau est reconnue comme le meilleur élément pour aider le corps à retrouver une vraie sensation de bien-être. Elle déclenche dans l’organisme une chimie intérieure. Une sécrétion particulière qui donne au corps et à l’esprit les moyens de se relâcher. De plus, le bain permet un rapport au corps différent de celui que l’enfant a connu au cours de la journée, lorsque son corps était en mouvement. C’est le premier rituel vers l’endormissement.

Il sollicite les contacts peau à peau, la main qui lave dessine les contours d’un corps que l’enfant perçoit de mieux en mieux comme le Sien. L’eau tiède, les caresses, les mots tendres qui souvent les accompagnent, rassurent l’enfant sur l’amour de sa mère. En grandissant, il se lavera seul apprenant à apprécier son corps et établissant ainsi de bonnes assises narcissiques. Pour dormir toute la nuit, il faut donner un nouveau statut à son corps. Aimer son corps, avoir le sentiment qu’il vous appartient et qu’il fait un tout, chasse les angoisses de morcellement qui perturbent l’endormissement.

Le douceur avant le sommeil

Le bain est suivi d’une autre mise en condition. Avant que l’enfant n’aille au lit, on lui enfile des vêtements doux, souples, très confortables. Ils seront propices à se laisser aller et à se libérer des trop-pleins d’énergie de la journée. Une ambiance calme, la lecture de quelques livres, l’assemblage d’un premier puzzle, une lumière ambiante chaude, une atmosphère feutrée favorisent le repli sur soi et un apaisement de tous les stress. Bref, prendre la direction de sa chambre lorsque les bâillements se font plus nombreux ne pose alors aucune difficulté.

Là, l’enfant prendra la position qui lui convient le mieux pour trouver le sommeil : sur le dos, sur le ventre, à cet âge, cela n’a plus d’importance. Certains choisiront de se caler dans un coin de leur lit, d’autres étonnamment s’endorment à genoux, les fesses en l’air. Il n’y a aucune raison de les déranger puisqu’ils dorment !

Un réveil joyeux et heureux contribue à donner à l’enfant une idée agréable du sommeil.

Petit conseil avant de dormir

L’attention apportée à cette entrée de votre enfant dans une phase particulière de la journée conditionne pour beaucoup la qualité de son endormissement. Il est souhaitable que le repas du soir se déroule dans le calme. L’enfant sera d’autant plus serein qu’il dîne seul en compagnie d’un de ses parents, entièrement disponible.