Une mode italienne pour tout le monde

mode

Un mode où prime un style strict, cohérent et facile à porter, tout en restant très luxueux. “Les meilleurs textiles sont italiens”, écrit alors le Women’s Wear Daily. Notant la différence entre le ready-to-wear (prêt-à-porter) démocratique et décontracté des Américains et la production milanaise, qui, à des qualités similaires, ajoute la notion de luxe européen.

Ce chic convient à une clientèle, hier encore tournée vers la couture. Les présentations d’accessoires divers, de chapeaux, de chaussures, de sacs à main… ont été des atouts importants pour cette nouvelle façon de voir la mode.

La mode italienne : raffinement et décontraction

Décontraction et raffinement, discrétion mais distinction, il reste significatif que Giorgio Armani, né à Piacenza en 1934, soit devenu leader de ce mouvement et dessine d’abord des vêtements masculins, avant de se tourner, avec les mêmes principes de base, vers les vestiaires féminins. Créée en 1974, sa marque s’attache tout d’abord à une réflexion en profondeur sur la structure de la veste d’homme, son poids, son montage, les matériaux de sa construction.

Cette remise à plat est à la base d’un style très personnel et, de surcroit, parfaitement adapté à la fabrication en séries des industries italiennes de pointe. 1975 voit sa première collection féminine. Urbaine, respirant le dynamisme, dénuée d’excès, la silhouette que propose Giorgio à la jeune femme active se base sur le principe masculin-féminin. Elle va conférer à toute une communauté qui, désormais, accède au monde du travail et à des postes de plus en plus qualifiés, un style dont la sobriété dégage un sentiment nouveau d’assurance et de sérieux. Ce n’est que le début d’une irrésistible ascension.

Cerruti et la mode italienne

1881 reste le chiffre fétiche de la marque Cerruti. Cette année-là, trois frères créent une usine près de Biella. Nino, le petit-fils de l’un des Cerruti en prendra la direction en 1950. Sept ans plus tard, à Milan, il ouvre “Hitman”, boutique de vêtements pour hommes. En son sein et au contact de cet homme raffiné, Giorgio Armani, qui est alors son assistant, apprend les multiples aspects du métier. En 1976, Cerruti présente sa première collection pour les femmes. Deux ans plus tard, il lance son premier parfum. Au début des années quatre-vingt-dix, la marque contrôle plus de vingt-cinq lignes dans le monde. Outre ses trois boutiques, dont celle de Paris place de la Madeleine, elle est diffusée en franchise exclusive par quelque soixante-dix boutiques. En ayant su mener de front une carrière d’industriel puissant et de styliste de qualité, Cerruti occupe une place originale dans le prêt-à-porter milanais.