Nouveau métro de Moscou : un espoir face aux embouteillages

moscow

Quotidiennement, les grandes avenues et le périphérique de la ville de Moscou sont assaillis par des kilomètres de bouchons. Dans l’optique de soulager un tant soit peu le trafic automobile, la capitale russe prévoit se fier à son métro.

Des travaux de modernisation et d’extension de celui-ci ont d’ores et déjà vu le jour. Puisque le pays devait accueillir la Coupe du monde de football en 2018, les autorités ont lancé conjointement les deux chantiers.

En chantier colossal dans le Métro de Moscou

En prévision au début des travaux, il a été prévu un budget de pas moins de 265 millions d’euros. La vision des autorités de la ville est d’agrandir le métro de la ville afin de desservir pas moins de 250 stations et atteindre 450 kilomètres de ligne.

Le résultat escompté est une aération du réseau automobile en valorisant un peu plus le métro. Ainsi on obtient moins d’embouteillage et un impact environnemental considérablement réduit en raison du nombre réduit de véhicules.

Ces travaux d’extension concernant la troisième ville au monde prendront en compte ses 12 millions d’habitants ainsi que les individus appartenant à l’aire urbaine. Cela porte de ce fait le nombre de personnes impacté à 14 millions.

Délaisser les voitures pour le métro

La raison pour laquelle il y a autant de voitures en circulation réside dans le fait que pour le moment il n’est pas possible pour les habitants des périphéries de rallier le centre-ville via le métro. Grâce à ce projet d’envergure, les personnes vivant en périphérie pourront plus facilement se rendre au centre-ville de Moscou via le métro.

La principale mesure du projet, une nouvelle ligne qui aura pour particularité d’encercler Moscou en longeant le périphérique. De nouveaux tronçons verront ensuite le jour afin de relier la nouvelle ligne à celles existantes. Autre mesure, une sélection sera effectuée parmi les lignes actuelles afin de procéder à des modifications et à des agrandissements.

En clair, les résultats escomptés par la capitale russe sont une circulation automobile réduite de 10 % minimum. Pour mener à bien le projet, l’appel d’offres a été remporté par la compagnie Transmashholding dirigée par l’homme d’affaires Iskander Makhudov aidé par Andrey Bokarev.

Améliorer le confort au sein des wagons fait également partie du projet de modernisation amorcé par la ville. Les températures extrêmes pourront être régulées facilement et certains utilitaires rajouter (réseau Wi-Fi et prise USB). D’après les estimations, le chantier finalisé devrait être rendu en 2025.

À l’image de Londres, Mexico City et Los Angeles, Moscou est une ville où les bouchons ont intérêt à être canalisés. La clé réside toutefois dans le développement des transports en commun (métro, réseaux de bus…). À terme, l’empreinte carbone par habitant sera considérablement revue à la baisse et l’image aux yeux du monde sera toute autre.

Laisser un commentaire