La randonnée avec seulement un sac à dos

randonnée

Quoi de plus facile que de partir en randonnée avec un sac à dos bien équipé et renfermant tout ce dont on va avoir besoin.

Si la randonnée prévoit de coucher sur place, il va falloir trouver un petit endroit pour mettre un sac de couchage et un tapis de sol dans le sac à dos. Le plus simple est de rouler très serré, le sac de couchage et le tapis… Et de les sangler sur le sac à dos.

Pour la nuit le sac de couchage va être indispensable

Voici quelques conseils pour bien acheter son sac de couchage :

Lorsque vous achetez votre sac de couchage, pensez à l’essayer en vous couchant dedans. Manipulez les tirettes, cordons et fermetures depuis l’intérieur du sac. Tous les éléments décrits ci-dessous prennent toute leur importance lorsque l’on dort par des températures négatives.

  • La capuche est indispensable car la tête est une des parties du corps les plus sensibles au froid. Lors de l’achat, vérifiez bien que les cordons de serrage se manipulent facilement et qu’elle est suffisamment spacieuse pour tourner la tête.
  • La collerette du haut de sac évite les fuites de chaleur et la désagréable sensation « d’avoir froid aux épaules ». Moins l’air circule, moins on se refroidit.
  • Le bourrelet à l’intérieur du sac, le long de la fermeture éclair, évite le contact froid de cette dernière et limite les ponts thermiques. Un galon de tissu interposé entre ce bourrelet et la fermeture, évite de coincer le tissu et de le déchirer.
  • L’isolant doit être inséré dans une série de petites enveloppes qui se recouvrent les unes les autres comme les tuiles d’un toit. Le garnissage est ainsi réparti uniformément sur toute la surface du sac.
  • La fermeture éclair à double curseur permet d’ouvrir le pied du sac pour avoir moins chaud. Elle permet aussi souvent de coupler deux sacs pour dormir en couple. Dans ce cas vérifiez bien que les sacs sont compatibles, l’un avec une fermeture à droite, l’autre à gauche.

Choisir son sac de couchage

Les sacs de couchages sont vendus en plusieurs tailles. Un grand sac est agréable pour ne pas se sentir « à l’étroit » mais pour une utilisation par temps froid, il faut donc réchauffer un volume d’air plus important. Pour les enfants on commence donc à trouver sur le marché des sacs spécifiques à la petite taille. Certains sacs sont également plus garnis et plus épais au niveau des pieds pour éviter d’avoir froid dans cette zone du corps, peu irriguée en position allongée.

Faire bon usage des cabanes

Dans beaucoup de forêts et de massifs de montagne, on trouve des cabanes ou des refuges non gardés. Ils permettent une belle liberté d’itinéraire et offrent un abri toujours ouvert avec souvent une table et un poêle à bois. Par égard envers la générosité de leurs propriétaires et par respect pour leurs autres usagers, voici quelques règles à suivre. L’important, dans la liberté, c’est de savoir la conserver…

Comment se chauffage en randonnée ?

Abattre un arbre vivant, ne sert qu’à flatter son ego… Le bois vert, si on peut finir par l’allumer, ne chauffe pas. Cherchez bien, il y a toujours des branches sèches sur des arbres, au sol voire même des arbres entièrement secs sur pied. Quand vous arrivez à l’abri, posez les sacs et organisez une rando-bois aux alentours. Ne stockez pas de bois vert ou d’aiguilles de pin à l’intérieur car ils risquent de pourrir. Sous le refuge, ou dans l’abri à bois quand il existe, c’est mieux. Ne partez pas sans renouveler le stock de bois pour les prochains « habitants ». Fermez derrière vous les portes et les volets pour conserver le maximum de chaleur pour les suivants.

Comment faire ses besoins en randonnée ?

Éloignez-vous à au moins 100 mètres du refuge. Enterrez votre œuvre et la nature fera le reste… Ramenez votre papier toilette pour le brûler dans le poêle ou enterrez-le également.

Comment traiter les déchets

Les bouteilles vides font d’excellents bougeoirs certes, mais il arrive souvent d’en trouver une trentaine dans une cabane, c’est plus qu’il n’en faut… Remportez-les dans le sac à dos ! Ne laissez absolument aucune nourriture (car personne ne la mangera), ni aucun déchet, cela ne fera qu’attirer les rongeurs dans la cabane.

Propreté

II y a un balai dans toutes les cabanes. Un petit coup de nettoyage en arrivant, c’est sympa pour votre confort… Un autre en partant, ça l’est pour les prochains. Ne videz pas les cendres du poêle à proximité de la porte car elles reviennent vite dans le refuge sous forme de boue noirâtre accrochée à vos semelles…