Découvrir la France, c’est découvrir la terre et les citoyens

France

La France est une personne, disait Michelet. Pour S’enraciner et se dépayser, partons à sa découverte. Une personne a une tête, un cœur, des organes, des membres, des muscles, du sang, une âme… La France a sa capitale, ses villes, ses villages, ses châteaux, ses églises, ses musées, ses rivières, ses vallées, ses montagnes, ses plages, ses sites pittoresques. Du haut de ses sommets, les horizons se découpent ou s’étalent dans les brumes ou sous le soleil.

Le long de ses Côtes, les ports, les îles invitent à l’aventure. Parcourir la France en voiture, à vélo, à pied ou sur sa draisienne électrique, c’est pénétrer son passé et entrer, avec ses industries, ses centrales thermiques ou nucléaires, ses exploitations minières, ses fonderies, ses villes nouvelles, dans son avenir. Art et artisanat voisinent, usines et cathédrales se côtoient. Dans les vieux villages où survivent les traditions, où se maintiennent les styles et les coutumes d’autrefois, les petites rues aux pavés disjoints rejoignent les routes nationales qui s’embranchent sur les autoroutes. Ainsi se dessine l’immense carte où circule le sang de la France. Le nôtre. Carte du Tendre aussi, où les souvenirs du passé éveillent ou réchauffent notre cœur. Pas une ville ou un village, pas une église ou un château, pas un site qui n’évoque notre histoire. Découvrir la France, c’est à la fois s’enraciner et se dépayser.

Le pays de la mesure et de la clarté

Pour l’automobiliste, pour le cycliste ou pour le touriste moins pressé, la France, c’est de nombreuses villes, monuments ou lieux divers qui expriment le travail, l’amour ou la foi des hommes et exaltent les beautés de la nature. La diversité de la France a pour contrepoint son harmonie. L’inspiration créatrice des générations qui se sont succédé sur notre sol s’équilibre avec les paysages. Le but, est de ne jamais séparer les entreprises humaines des créations naturelles. Les richesses monumentales et celles du sol composent de sublimes ou sereines symphonies sans lesquelles la France ne serait pas ce qu’elle est, le pays de la mesure et de la clarté.

Un aspect nouveau de notre pays, la France

Découvrir la France, ce n’est pas pour mettre en valeur les monuments ou les sites les plus remarquables, mais encore pour associer la découverte par l’image à l’information par le vécu. Dans certains cas, vous emprunterez de courts itinéraires, pour aller à la rencontre d’un monument ou d’un site intéressant ou insolite, un détour ou un circuit rapide. L’accent devra être mis tout spécialement sur les curiosités, les villages anciens à l’écart des grands itinéraires, les églises ou les châteaux peu visités, les sites mal connus, voire inattendus ou mystérieux, où se révèle un aspect nouveau de notre pays.

Passer d’un monde à l’autre

La France est faite de provinces qui, chacune, ont une âme propre. En traversant l’hexagone du Sud au Nord, ou de l’Est à l’Ouest, on parcourt des régions si différentes, si contrastées même, dans des lumières parfois si dissemblables, qu’on a souvent l’impression de passer d’un monde à un autre. La mesure de la France est faite de ces oppositions. Ne les refusez pas, découvrez la farouche Bretagne à travers les calvaires de granit avec leurs mille petits épisodes vivants, d’une rudesse d’expression semblable à celle des manoirs, des chapelles, et des chaos rocheux.

Non loin de là, la fraîche Normandie vous offre ses herbages verdoyants et ses églises élancées, ses plages de sable ocre et ses ciels de nacre. Suivez la paresseuse Loire, dont les châteaux font triompher les grâces raffinées de la Renaissance et, sous le dur soleil provençal, entrez dans l’ombre rafraîchissante des nefs romanes dont la pierre a la couleur du pain cuit. Des Alpes aux Pyrénées, les paysages que dominent les sommets neigeux seraient presque semblables s’il n’ y avait les villages, qui ont, là, de larges toits en pente couverts de lauzes et des galeries de bois, ici des ardoises, des murs-pignons à ressauts ou des toits en avancée. Et il y a aussi les citadelles cathares, dont les ruines en nid d’aigle couronnent des pitons pointus.

La même somme de peine et d’amour

Vous rêverez, au point sublime du canyon du Verdon, aux fantastiques caprices de la nature et, devant les signes mystérieux qui couvrent les rochers du mont Bego, dans la vallée des Merveilles, aux premières bandes dessinées des hommes, dont c’était l’unique moyen de communication. Les austères églises romanes d’Auvergne renferment des Madones sereines qui sont images de foi autant que la terrible Crucifixion de Colmar. L’église de Ronchamp, chef-d’œuvre de Le Corbusier, dont les murs semblent se gonfler comme des voiles, contient la même somme de peine et d’amour que les prestigieuses cathédrales du Moyen Age. Si, dans les villages basques, on danse et on joue à la pelote, ceux de l’Artois et de la Picardie promènent leurs Géants. Aux Baux, on offre l’agneau la nuit de Noël, les pardons de Bretagne déroulent leurs cortèges de bannières et de coiffes sur les landes… Tandis qu’à Turckheim, en Alsace, le dernier veilleur nocturne passe chaque soir d’été dans les rues en chantant le couvre-feu. L’Argonne est pétrie de sang, la Provence gorgée de soleil. Les plages de l’Océan et de la Méditerranée n’évoquent que farniente et joie de vivre, mais les énormes agglomérations industrielles du Nord, avec leurs terrils et leurs beffrois, disent la peine des hommes au visage de suie. Celle des laboureurs du Lauraguais, des forestiers des Ardennes, des pêcheurs de Concarneau n’est pas moins réelle.

La France est une invitation au voyage

Parcourir la France, c’est aussi connaître les travaux et les métiers de ses habitants, des dentellières du Puy aux potiers de Ratilly, des lissiers d’Aubusson aux imagiers d’Épinal. Chaque province a ses spécialités artisanales comme elle a ses spécialités gastronomiques. Le bien-manger, chez nous, est inséparable du bien-voyager, c’est pourquoi vous devrez donner la place qui leur revenait à la cuisine française et à ses particularités régionales. Et maintenant, bon voyage !