A 5 ans il n’est pas encore propre la nuit

propre la nuit

On ne peut parler d’énurésie que si l’enfant n’est pas propre la nuit car il mouille son lit régulièrement. Elle est dite primaire si l’enfant a toujours eu ce problème. Elle est dite secondaire si l’énurésie survient après une période de propreté nocturne.

Notre enfant de 5 ans n’est toujours pas propre la nuit, est-il énurétique ?

Les causes sont multiples et intimement liées aux problèmes physiologiques et neurologiques de la maturité permettant à l’enfant de contrôler sa vessie… S’ajoutent des problèmes psychologiques et parfois des erreurs d’éducation. L’énurésie secondaire est avant tout une manifestation d’anxiété chez l’enfant quand, sur le plan médical, rien ne révèle une anomalie de l’appareil urinaire.

Le volume de la vessie augmente progressivement entre 1 et 5 ans. C’est vers l’âge de 6 ans qu’un enfant maîtrise complètement les muscles qui lui permettent de se retenir. Jusqu’à cet âge, il ne faut pas s’étonner qu’il fasse pipi au lit. Aujourd’hui, 2 enfants sur 10 de plus de 5 ans et 1 enfant sur 10 au-delà de 6 ans font pipi au lit. II n’y a donc aucune raison de culpabiliser un enfant qui rencontre cette difficulté.

Non, l’énurésie n’est pas héréditaire, simplement, les parents qui en ont souffert en parlent très souvent, transmettant la responsabilité de cette caractéristique du parent en cause à l’enfant.

L’énurésie chez l’enfant

L’énurésie n’est reconnue vraiment comme maladie que chez les enfants de plus de 5 ans. En effet, c’est à partir de cet âge qu’il convient de la traiter. Tout commence par un diagnostic qui repose avant tout sur un interrogatoire précis. L’enfant fait-il pipi au lit uniquement la nuit ? Est-il conscient ou non lors de cette miction nocturne ?

Si le diagnostic confirme le trouble, un traitement est mis en œuvre. Le médecin commence par rassurer l’enfant : faire pipi au lit n’est pas un drame. Puis, il l’implique dans le traitement. Un calendrier mictionnel va l’aider à se prendre en charge l’enfant note les nuits mouillées en coloriant un parapluie et les nuits sèches en faisant un soleil. II juge ainsi lui-même de ses progrès. En vérifiant les notes de son calendrier, les parents constateront que leur enfant est plus souvent « sec » chez ses grands-parents, en classe de neige ou en vacances chez ses petits amis, qu’à la maison. C’est souvent loin de sa famille que l’enfant domine son énurésie.

Comment traiter l’énurésie ?

Le traitement de l’énurésie est simple et repose sur l’utilisation d’une molécule appelée Desmopressine, analogue à celle de l’hormone antidiurétique. Présenté sous forme de spray nasal, le traitement consiste en deux pulvérisations à une demi-heure d’intervalle et une heure avant le coucher. II est facile d’emploi, bien toléré et sans effets secondaires. La durée préconisée est de trois mois renouvelables en cas de résultats incomplets ou de reprise de l’énurésie. II peut être entrepris en hôpital de jour ou associé à une cure thermale. Les petits accidents appartiennent au déroulement normal de cette acquisition.

Attention, une attitude trop autoritaire des parents peut être à l’origine de troubles du sommeil, l’enfant résistant au sommeil dans la crainte de mouiller son lit. À savoir enfin : 10 à 15 % des enfants guérissent spontanément de leur énurésie à partir de 5 ans. Si l’énurésie s’installe, l’enfant devient passif et honteux… Il est alors indispensable de l’impliquer dans sa guérison en le rendant garant et responsable de son énurésie.

Petit conseil

En cas de fuites, ne laissez pas l’enfant dans ses vêtements mouillés pour le punir… Même si cela vous coute, changez son pyjama et son lit. De nouvelles protections ressemblant à des sous-vêtements peuvent l’aider à se sentir grand et à gérer lui-même ses fuites. Elles ont l’avantage de passer inaperçues lorsque l’enfant ne dort pas chez lui et qu’il n’a pas envie que ses petits camarades se moquent de lui. Si vous êtes en voyage, le sac à langer vous sera d’un grand secours, il permettra de faire face à ces petits problèmes sans avoir à chercher les changes ou les produits d’hygiène pour bébé.